solliciter


solliciter

solliciter [ sɔlisite ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1332; lat. sollicitare, proprt « remuer totalement », de sollus « tout » et ciere « mouvoir »
1Vieilli ou littér. Inciter (qqn) de façon pressante et continue, de manière à entraîner. appeler, inviter, provoquer. « Un soir, il fut attaqué par une de ces créatures qui sollicitent les passants » (Diderot). (Choses) Les plaisirs qui nous sollicitent. tenter. Être continuellement sollicité par la publicité.
Mod. Agir sur (qqch.) en éveillant, en entraînant, en stimulant. exciter. Solliciter l'attention de qqn par des signes. attirer. « ces livres qui sollicitent sans cesse ma curiosité » ( France). Inciter (un animal) à agir. Solliciter un cheval.
2 ♦ SOLLICITER QQN : prier (qqn), faire appel à lui de façon pressante, en vue d'obtenir qqch. ⇒ requérir. Vx « Ne me refusez pas la grâce dont je vous sollicite » (Molière). Mod. « J'ai eu le tort hier d'oublier de vous solliciter au sujet d'une décision académique » (Sainte-Beuve). Solliciter qqn de faire qqch., le prier de faire qqch.
♢ SOLLICITER QQCH. DE QQN : demander (qqch.) dans les formes, comme le veut l'usage quand on s'adresse à une autorité ou à qqn d'influent. « Toute distinction qu'il faut solliciter ne me tente pas » (Corot). Solliciter une audience. Solliciter une faveur. quémander, quêter. Solliciter un emploi. postuler. Monsieur le Ministre, j'ai l'honneur de solliciter de votre haute bienveillance...
3Solliciter un texte, en forcer l'interprétation.
4Techn. Soumettre à des forces extérieures. Solliciter une machine.
⊗ CONTR. Obtenir.

solliciter verbe transitif (latin sollicitare, agiter) Demander quelque chose à un supérieur, à une autorité : Il a sollicité du président une audience. Prier instamment quelqu'un de consentir à faire quelque chose : On l'a sollicité de présenter sa candidature. Mettre en éveil, attirer, retenir l'intérêt de quelqu'un : Ce détail aurait dû solliciter votre attention. Tenter d'obtenir de quelqu'un quelque avantage : Il n'hésite pas à solliciter les gens en place. Faire fonctionner un appareil, un organe, etc., lui demander d'agir. Interpréter un texte de façon tendancieuse, lui faire dire plus qu'il n'exprime. ● solliciter (difficultés) verbe transitif (latin sollicitare, agiter) Construction 1. Solliciter qqn = faire appel à lui pour obtenir qqch. Je l'ai sollicité, mais il est resté plutôt évasif. Solliciter qqn de ou à (+ infinitif) : on l'avait sollicité de se joindre au groupe, à se joindre au groupe. Tournure vieillie ou littéraire. Solliciter à (+ nom) : solliciter à la révolte. Tournure sortie de l'usage. On dit aujourd'hui inciter à, pousser à. 2. Solliciter qqch = le demander avec instance. Il a sollicité une entrevue. Solliciter qqch de qqn :je sollicite de votre bienveillance le réexamen de ma situation. S'emploie surtout à l'écrit dans l'expression soignée (notamment dans le registre administratif). ● solliciter (expressions) verbe transitif (latin sollicitare, agiter) Solliciter un cheval, l'exciter, l'animer. ● solliciter (synonymes) verbe transitif (latin sollicitare, agiter) Demander quelque chose à un supérieur, à une autorité
Synonymes :
- quémander
- réclamer
- requérir

solliciter
v. tr.
d1./d Prier instamment (qqn) en vue d'obtenir qqch. Démarcheur qui sollicite des clients à domicile.
Pp. Un homme très sollicité.
|| Prier d'accorder (qqch) dans les formes établies par l'usage. Solliciter une audience auprès du ministre.
d2./d Attirer (l'attention, l'intérêt, etc.). Des tentations multiples le sollicitaient.

⇒SOLLICITER, verbe trans.
A. — Qqn1 sollicite qqc. (de qqn2), qqn1 sollicite qqn2 (de qqc.) (pour, en faveur de qqn3)
1. Qqn1 sollicite qqc. (de, auprès de qqn2) pour, en faveur de qqn3
a) Chercher à obtenir (une faveur, une grâce ou un droit) d'une manière instante, par des démarches auprès d'une autorité compétente ou d'une personne influente. Synon. briguer, postuler, réclamer. Vous devriez prier le baron de Lectoure de solliciter pour vous une ambassade au lieu d'un régiment (DUMAS père, P. Jones, 1838, I, 2, p. 125). V. antichambre ex. 11:
1. — Votre congé de non-activité expire dans quinze jours. Vous allez rentrer à Paris et solliciter au ministère votre réintégration. Avec ce que vous avez appris ici, et les quelques relations que nous avons pu conserver à l'état-major, vous n'aurez aucune difficulté à être affecté au Service géographique de l'armée.
BENOIT, Atlant., 1919, p. 75.
SYNT. Solliciter l'attention, l'avis, l'appui, le concours, la bénédiction, la charité, le pardon, la pitié, la confiance, la générosité, la protection de qqn, l'indulgence du lecteur, du public (pour qqn, en faveur de qqn); solliciter les conseils, les faveurs, les bons offices, les suffrages de qqn; solliciter une aide, un appui, une autorisation, une intervention, un privilège, une audience, une confidence, un conseil, un mot, une grâce, une gratification, un emploi, une place, un congé, une inscription, une bourse, des secours, des dons, la paix; solliciter l'autorisation de faire qqc., la faveur de faire qqc.; solliciter la main d'une femme; solliciter qqc. avec ardeur, avec instance, doucement, vivement, depuis longtemps, en vain; solliciter et obtenir qqc.
Absol. Chaque jour, les charrettes étaient pleines de condamnés (...). Elle résolut de solliciter, de faire des démarches, d'aller dans les comités, dans les bureaux, chez des représentants, chez des magistrats, partout où il faudrait (FRANCE, Dieux ont soif, 1912, p. 254).
b) Demander avec déférence, dans les formes requises par l'usage ou par la bienséance. Solliciter la faveur de faire qqc.; solliciter une autorisation. S'il vous plaît, nous voyagerons ensemble, et, pour commencer, je sollicite l'honneur de vous offrir un verre de champagne au grand hôtel de Colchide (GOBINEAU, Nouv. asiat., 1876, p. 13). Je termine la présente avant de courir à Verdun, en regrettant que vous ne puissiez pas m'accorder le rendez-vous que je sollicitais de votre haute bienveillance (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 241). V. bienveillance ex. 10.
c) Demander d'une manière vive, pressante, avec instance. Synon. implorer, quémander. La plupart des hommes sollicitent une preuve d'amour qu'ils regardent comme dissipant tous les doutes; les femmes ne sont pas assez heureuses pour pouvoir trouver une telle preuve (STENDHAL, Amour, 1822, p. 23). [Ce domaine] ne me rapportait plus qu'une somme ridicule, d'autant que, depuis la mort de mon mari, les fermiers abusaient volontiers de la situation et sollicitaient à tout bout de champ des réductions ou des délais (ROMAINS, Knock, 1923, II, 5, p. 12).
2. Qqn1 sollicite qqn2. S'adresser à quelqu'un en faisant appel à lui d'une manière instante, afin d'obtenir une aide, une faveur ou un avantage. Synon. assiéger, assaillir, importuner, prier, presser, requérir; tirer la manche (v. manche2), frapper à la porte. Dimanche 5 mai. Je suis en train de déjeuner. On sonne. C'est le jeune Simond qui me sollicite pour boucher le trou que fait à l'Écho la désertion de Mendès et de Silvestre (GONCOURT, Journal, 1895, p. 784):
2. Infatigables et persuasifs, ils parcourent la France, le Luxembourg, la Belgique (...). Le cadet Quirin s'en va en Amérique solliciter les Yankees, et Léopold pénètre jusqu'à la burg impériale de Vienne. Il y obtint une audience et des subsides.
BARRÈS, Colline insp., 1913, p. 97.
Vieilli, DR. Solliciter les juges, un juge. Effectuer les démarches nécessaires auprès des juges, d'un juge, dans une affaire, un procès. [Madame de Liancourt] eut un long procès à soutenir (...) contre la maréchale de Schomberg sa belle-sœur (Madame d'Hautefort) (...). Elle lui proposa d'aller ensemble solliciter les juges, pour leur témoigner qu'elles ne désiraient l'une et l'autre que d'être jugées selon la justice (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 4, 1859, p. 445).
Solliciter (qqn) de + inf. Prier de, inciter à consentir à quelque chose ou à faire quelque chose. Synon. inciter à, inviter à, convier à, entraîner à, porter à, pousser à. On m'a hier envoyé solliciter d'aller au château. Le Roi se plaignait de ce que je n'y avais pas paru (LAMART., Corresp., 1835, p. 135). Maximin fut l'objet de bien des sollicitations. Chacun lui faisait fête et dans l'espoir qu'il se laisserait aller à parler on le sollicitait de boire. (...) Même des amis (...) voulurent l'entraîner à la danse (BARRÈS, Cahiers, t. 7, 1908, p. 88).
B. — 1. Qqn1 sollicite qqn2
a) Vieilli ou littér. Inciter de façon pressante en attirant, en provoquant. Synon. appeler, assaillir, assiéger, bousculer, convier, déterminer, exciter, héler, porter, pousser, provoquer. Solliciter un client, des consommateurs, des lecteurs, un public:
3. ... les annonces publicitaires (...) indiquent (...) un signe de prospérité chez les annonceurs. Quand un commerçant, un producteur font de la publicité, c'est qu'ils ont de la marchandise à écouler. Ils sollicitent le client. Mais pour que cette annonce soit « payante », encore faut-il qu'elle soit bien rédigée, bien présentée...
COSTON, A.B.C. journ., 1952, p. 145.
Solliciter qqn à + subst. Solliciter qqn à la révolte. Si ses suppôts [de Satan] gardent encore quelque droit à solliciter les disciples de Jésus au mal, comme il a tenté Jésus lui-même, ils ne prévaudront pas contre eux (Théol. cath. t. 4, 1 1920, p. 333).
Littér. [P. ell. du compl. d'obj. dir.] À l'âge où le cœur commence à se ralentir, il a gardé la chaleur d'âme et l'abandon de l'adolescence. Lui qu'on serait prêt à révérer, il tombe le premier dans vos bras, il sollicite aux amitiés fraternelles (SAINTE-BEUVE, Volupté, t. 2, 1834, p. 178).
Solliciter qqn à ou de + inf. Synon. entraîner à, exciter à, inciter à, incliner à, inviter à, porter à, pousser à. Il peint l'activité dévorante de cet homme, qui tout à coup, dans un endroit où il paresse inactif, le sollicite de se remuer, de se mettre en route, de faire un voyage (GONCOURT, Journal, 1892, p. 275):
4. ... le sens de la douleur, (...) c'est d'être la voie de l'amour effectif, parce qu'elle nous déprend de nous, pour nous donner autrui et pour nous solliciter à nous donner à autrui. Car elle n'opère pas en nous son heureux effet sans un concours actif: elle est une épreuve parce qu'elle force les secrètes dispositions de la volonté à se manifester.
BLONDEL, Action, 1893, p. 381.
b) Inciter quelqu'un à agir, à faire quelque chose ou à consentir à quelque chose. Ces mêmes maîtres (...) ne se contentent pas de solliciter les écoliers pour qu'ils assistent à leurs leçons: ils vont, par fatuité, jusqu'à les payer pour l'obtenir (FARAL, Vie temps st Louis, 1942, p. 100).
c) HIPP. Solliciter (un cheval ou, p. méton., une partie du corps ou du harnachement). Faire agir un cheval en excitant ses parties sensibles (flancs, bouche) ou par la persuasion (à l'aide de la voix, du regard). Synon. exciter, stimuler. Les mollettes des éperons rougies d'un sang noirâtre disaient que, pour arriver au terme de son voyage, le cavalier avait dû solliciter impérieusement les flancs de sa monture fatiguée (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 281).
2. Qqn1 sollicite qqc. (de qqn2). [Le suj. désigne une pers. ou, p. méton., un aspect de la physionomie, du comportement, du caractère]
a) Exercer une action ou une influence sur, en éveillant, en stimulant. Synon. appeler, attirer, capter, éveiller, exciter, mettre en éveil, piquer, provoquer, retenir, stimuler. Solliciter l'attention, la curiosité, l'intérêt, la mémoire, l'intelligence, les yeux, le regard, les efforts de qqn. Quand il parle, ses mains ont, au-dessus de son assiette, les mouvements bénisseurs d'un qui dit son benedicite, pendant que la bienveillance d'un œil bleuâtre va, dans un petit retournement de tête de tortue, solliciter à droite, à gauche, l'attention de ses voisins (GONCOURT, Journal, 1891, p. 156).
[P. méton.], [le suj. désigne la cause de la stimulation] On s'en est tenu aux nomenclatures qui fatiguent la mémoire sans solliciter l'intelligence (FRANCE, Vie littér., 1888, p. 284). Ni art, ni science, seulement jeu, mais quel jeu!, le football sollicite de multiples qualités physiques, intellectuelles et morales (J. MERCIER, Footb., 1966, p. 33).
b) Souvent péj. Solliciter les textes, un texte. Donner une interprétation forcée, tendancieuse d'un texte, qui va au-delà de ce que l'auteur a voulu dire. La loi est inflexible, dit-on. Je ne le crois pas. Il n'y a point de texte qui ne se laisse solliciter (FRANCE, Crainquebille, J. Marteau, 1904, p. 284). Le reste, chez elle, ou bien n'est que de surface, ou bien s'accorde harmonieusement avec les vérités fondamentales de l'humanisme dévot. Que cette affirmation semble ou non paradoxale, on avouera, je l'espère, que loin de solliciter les textes, nous nous laissons conduire par eux (BREMOND, Hist. sent. relig., t. 4, 1920, p. 197).
♦ [Suivi d'un compl. prép.] Quand vous sollicitez les textes sacrés dans le sens de vos désirs, je laisse à d'autres plus savants que moi le soin de dénoncer le sacrilège, mais je tremble en supputant ce que cette « stylisation » porte en soi d'épineux (BLANCHE, Modèles, 1928, p. 203).
P. anal., p. iron. Déformer. On ne gagne rien à importuner la vérité, à la solliciter tous les jours (RENAN, Feuilles dét., 1892, p. X).
c) MÉCAN., PHYS. Exercer une action physique (force, pression, poussée) sur une pièce de mécanisme, un appareil, pour provoquer une action ou une réaction. Synon. agir sur, faire jouer, manier, presser. Il sollicita le démarreur, et le moteur se mit en marche (LA VARENDE, Indulg. plén., 1951, p. 124). [Dans les mécaniques Jacquard] Chaque fil étant passé dans le maillon d'une lisse individuelle appelée « arcade », elle-même reliée à un « crochet » qu'on sollicite à volonté dans un mouvement de levée (THIÉBAUT, Fabric. tissus, 1961, p. 138).
d) PHYSIOL. Agir sur l'organisme, sur un organe ou sur une fonction. Dans l'asthme sec (...) il est plus prudent d'éviter le vomissement; et si la plénitude d'estomac l'exige absolument, on ne le sollicitera qu'avec de l'eau tiède, ou seule, ou mêlée avec de l'huile (GEOFFROY, Méd. prat., 1800, p. 133).
C. — Qqc.1 sollicite qqn2, qqc.1 sollicite qqc.2
1. Qqc.1 sollicite qqn2 (ou, p. méton., un aspect de la pers.)
a) Attirer, tenter, séduire.
[Le suj. désigne une chose abstr.] La jeune Bellah, dont le naturel songeur et le penchant d'esprit devaient être vivement sollicités par l'attrait de ce site romanesque, accompagnait souvent Hervé sur la montagne druidique (FEUILLET, Bellah, 1850, p. 121).
[Le suj. désigne une chose concr.] Laurens, d'instinct, alla à la composition plus simple de Caravage, dont le ton robuste le sollicitait (FABRE, Rom. peintre, 1878, p. 133). On ne peut cueillir un coquelicot que le bleuet, le pied d'alouette et la nielle ne sollicitent votre main (ARNOUX, Calendr. Fl., 1946, p. 183).
b) [Le compl. d'obj. dir. désigne une pers. ou, p. méton., un affect, une faculté hum., un élément de la pers. ou de son comportement, de sa physionomie] Agir sur, en attirant, en exerçant une action stimulante. Synon. assaillir, assiéger, attirer, captiver, envahir, éveiller, exciter, fasciner, harceler, mettre en éveil, obséder, piquer, poursuivre, provoquer, stimuler, tenter. Qqc. sollicite l'attention, la curiosité, l'intelligence, l'intérêt de qqn, l'esprit, la volonté, l'œil, le regard. Rien ne me sollicite davantage que l'idée d'engagement irréversible. Il nous faut inventer les contraintes qui nous interdiront l'inconstance (NIZAN, Conspir., 1938, p. 64):
5. ... un désir de Dieu, un respect étonné du Christ sollicite déjà l'intelligence (attrait des Saints, bienfait social, sens métaphysique du divin ou parade contre la mort, quelle que soit cette sollicitation et de quelque gris que soit cette aube).
MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 149.
♦ [Le compl. d'obj. p. méton. désigne une action ou un consentement] Parfois c'est l'urgence de la situation qui sollicite mon projet et m'impose d'agir; d'autres fois c'est mon projet qui me fait produire l'occasion même où elle s'insérera en saisissant une autre occasion qui conduit à la brèche favorable (RICŒUR, Philos. volonté, 1949, p. 198).
[L'agent est une appétence physiologique, une fonction vitale] Travailler. Être sollicité par la faim, la soif. Il avait préparé un repas réconfortant qui venait à propos. Un rude appétit sollicitait l'équipage. Il fut pleinement satisfait, et chacun se sentit refait pour les travaux ultérieurs (VERNE, Enf. cap. Grant, t. 3, 1868, p. 52).
Qqc.1 sollicite qqn2 à + inf. ou subst. Des esprits épuisés et décadents (...) ne veulent pas s'engager dans l'aventure inquiétante d'une vérité vivante, d'armer des partis pris qui seuls frayent le chemin vers les vérités cachées dont la présence nous inquiète et nous sollicite au combat (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 613). Absol. Combien est-ce difficile, quelle force faut-il, quelle domination de soi-même, pour tenir l'argent captif et la poche scellée, quand tout sollicite à l'ouvrir! (MICHELET, Peuple, 1846, p. 76).
Rare. Qqc.1 sollicite qqn.2 vers qqc.2. La nature du peuple allemand qui le porte aux grandes ambitions, le sollicite vers l'ouest et lui trace comme direction: Paris, à travers la Belgique (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 6).
2. Qqc.1 sollicite qqc.2
a) Littér. Agir sur, provoquer. Par un avril précoce, où le soleil hâtif sollicite l'éclosion des corolles, les parfumant plus que de coutume, les abeilles parfois ne se retiennent point de boire, boire à même à la coupe enivrante, de s'y plonger (PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p. 40).
b) Exercer une action physique ou mécanique sur un corps, un appareil ou une pièce de mécanisme. Force, efforts de traction, de compression, de flexion qui sollicite(nt) un corps solide. Une gorge plus ou moins encaissée, où le névé, sollicité à la fois par son poids et par la pression d'amont, est forcé de descendre (LAPPARENT, Abr. géol., 1886, p. 46). [Dans le séparateur à air pour gypse] le courant d'air ascendant entraîne les fines particules (...) tandis que le reste du mélange est sollicité par la pesanteur (J. CAHEN, BRUET, Carrières, 1926, p. 227).
c) Exercer une action ou une réaction physiologique sur l'organisme, sur un organe ou sur une fonction. La cause des impressions peut agir dans le sein même du système cérébral: l'impression part alors du point central qui se rapporte plus particulièrement à l'organe dont elle doit solliciter les fonctions (CABANIS, Rapp. phys. et mor., t. 2, 1808, p. 398).
Prononc. et Orth.:[], (il) sollicite [-sit]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1332 jur. « réclamer » (Reg. de délibér. de S.-Jean d'Angely, I, p. 56 ds DG); 2. a) ca 1355 solliciter qqn à faire qqc. « inciter quelqu'un d'une manière pressante (à faire quelque chose) » (BERSUIRE, Tit. Liv., B. N. 20312ter, f ° 352 r ° ds GDF. Compl.); b) 1541 « hâter (quelque chose) » (LABORDE, Comptes des bâtiments du Roi, t. 1, p. 149); c) 1580 soliciter qqn de faire qqc. « prier quelqu'un de » (MONTAIGNE, Essais, éd. P. Villey, p. 219); 3. a) 1580 p. ext. soliciter sa mémoire (ID., ibid., p. 649); b) 1761 (ROBINET, De la nature, p. 354: sollicitent [les filamens musculaires] à s'allonger et à se raccourcir); c) 1832 (CHÊNEDOLLÉ, Journal, p. 124: style laborieux qui aille solliciter la langue jusque dans ses derniers retranchements). Empr. au lat. sollicitare propr. « remuer, agiter, ébranler violemment » d'où « tourmenter, inquiéter », « exciter, provoquer » et « chercher à gagner, séduire », v. aussi soucier; solliciter a été également empl. au sens de « prendre soin de, soigner » de 1350 (Ord. II, 385 ds GDF.) à Trév. 1771. Fréq. abs. littér.:1 758. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 2 919, b) 1 825; XXe s.: a) 2 253, b) 2 649. Bbg. JESSEN (H.). Pragmatische Aspekte lexikalischer Semantik. Tübingen, 1979, pp. 157-158.

solliciter [sɔlisite] v. tr.
ÉTYM. 1332, sens 2; lat. sollicitare, proprt « remuer totalement », de l'anc. mot sollus « tout », et ciere « mouvoir ».
1 Vieilli ou littér. Inciter (qqn) de façon pressante et continue de manière à entraîner. Appeler, convier, déterminer, inviter, porter, pousser, provoquer.Solliciter qqn à qqch. || Solliciter à la révolte, au mal (Académie).Mod. (Sujet n. de chose). Attirer, tenter. || La rue sollicite les passants (→ Grouiller, cit. 8). || Sollicité par bien d'autres soins (→ Astreindre, cit. 4), par un charme (→ Persuasion, cit. 4).Vx. || Solliciter qqn de…, à… (suivi de l'infinitif).
1 Un soir, en hiver, qu'il s'en retournait à son couvent, il fut attaqué par une de ces créatures qui sollicitent les passants; elle lui paraît jolie : il la suit (…)
Diderot, Jacques le fataliste, Pl., p. 655.
(V. 1355). Mod. Agir sur (qqch.) en éveillant, en entraînant, en stimulant. Exciter (→ Fond, cit. 28). || Solliciter l'attention de qqn par des signes. Attirer (→ Promener, cit. 16).Au p. p. || Instincts sollicités et fortifiés par l'épreuve (→ Aptitude, cit. 7). || Centre nerveux sollicité dans l'acte réflexe (cit. 1). || Production sollicitée par des besoins (→ Biologie, cit. 2).
2 (…) ces livres qui sollicitent sans cesse ma curiosité et la fatiguent sans la satisfaire ?
France, le Crime de S. Bonnard, V, in Œ., t. II, p. 470.
Inciter (un animal, un sujet humain) à agir. || Solliciter un cheval. || Solliciter un singe sur lequel on fait des expériences psychologiques. Stimuler. || Solliciter des informateurs.
2 (1530). Prier (qqn), faire appel à (qqn) de façon pressante, en vue d'obtenir quelque chose. Assiéger, importuner, requérir; et → Manche (tirer la), porte (frapper à la). || Les anciens plaideurs devaient « solliciter » leurs juges (→ Épice, cit. 4). || Solliciter qqn de faire qqch., le prier de…Vx. || Solliciter un procès, une affaire : faire les démarches nécessaires à la conduite d'un procès. Solliciteur.Vx. || Solliciter qqn d'une chose, la lui demander.
3 Ne me refusez pas la grâce dont je vous sollicite.
Molière, l'Avare, II, 5.
4 J'ai eu le tort hier d'oublier de vous solliciter au sujet d'une décision académique (…)
Sainte-Beuve, Correspondance, 1166, 13 janv. 1841.
Par ext., vieilli. Demander (qqch.) « fortement et avec instance » (Académie). Implorer, réclamer (→ Philhellène, cit.; préliminaire, cit. 2).Demander dans les formes, comme le veut l'usage quand on s'adresse à une autorité ou à qqn d'influent. || Solliciter une audience, l'entrée (cit. 9)… || Solliciter les suffrages ( Briguer, rechercher), l'appui (→ Foudroyer, cit. 16), l'agrément, la recommandation… || Solliciter une faveur, une grâce ( Quémander, quêter), une gratification (cit. 2), une aumône ( Mendier; → Revendiquer, cit. 2). || Solliciter un emploi, une place (cit. 41.1). Postuler. || Solliciter qqch. de qqn (→ Déranger, cit. 4; faussaire, cit. 6). || Monsieur le Ministre, j'ai l'honneur de solliciter de votre haute bienveillance…
5 Toute distinction qu'il faut solliciter ne me tente pas; si l'on veut m'en donner, on sait bien où me trouver : mais, pour les démarches, je n'en suis pas.
Camille Corot, raconté par lui-même…, p. 138.
6 (…) il avait obtenu (…) un mandat dont il n'avait d'ailleurs jamais, comme on dit dans le style parlementaire, sollicité le renouvellement.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, VIII, II.
3 (1863, Renan). Forcer l'interprétation de (un texte). → Interprétation, cit. 3, Renan. — Passif et p. p. || Sa déclaration a été fortement sollicitée.
7 Au vrai, pour justifier son attentat contre une conscience libre, M. Bourgès-Maunoury a dû solliciter ce texte et lui faire dire ce qu'il ne dit pas.
F. Mauriac, Bloc-notes 1952-1957, p. 227.
4 Exercer une force sur. || Solliciter la manette des gaz.Au p. p. || Le mur, trop fortement sollicité, s'est écroulé.
——————
sollicité, ée p. p. adj.
Voir à l'article ci-dessus.
CONTR. Obtenir.
DÉR. Solliciteur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • solliciter — SOLLICITER. v. a. Inciter, exciter, induire à faire quelque chose. Qui est ce qui vous a sollicité à cela? solliciter au peché. solliciter à la revolte. l outrage qu on luy avoit fait, le sollicitoit à la vengeance. parmy les gens de bien on ne… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • solliciter — (sol li si té) v. a. 1°   Exciter à, pousser à, avec un nom de personne pour sujet. Solliciter à la révolte. •   Ô mon Dieu ! combien de fois m avez vous averti, sollicité, importuné d entrer dans vos voies !, MASS. Mystères, Visitation..    Il… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • SOLLICITER — v. a. Inciter, exciter à faire quelque chose. Qui est ce qui vous a sollicité à cela ? Solliciter à la révolte. Solliciter au mal, au péché. Solliciter quelqu un à faire quelque chose, de faire quelque chose. Ils l avaient sollicité d entrer dans …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SOLLICITER — v. tr. Inciter, exciter à faire quelque chose. Qui est ce qui vous a sollicité à cela? Solliciter à la révolte. Solliciter au mal, au péché. Solliciter quelqu’un à faire quelque chose, de faire quelque chose. Ils l’avaient sollicité d’entrer dans …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • solliciter — (v. 1) Présent : sollicite, sollicites, sollicite, sollicitons, sollicitez, sollicitent ; Futur : solliciterai, solliciteras, sollicitera, solliciterons, solliciterez, solliciteront ; Passé : sollicitai, sollicitas, sollicita, sollicitâmes,… …   French Morphology and Phonetics

  • solliciter — vt. treleûdâ (Saxel) ; démandâ <demander> (Albanais.001), dmandâ (Villards Thônes.028) ; solissitâ (001,028) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Solliciter un cheval — ● Solliciter un cheval l exciter, l animer …   Encyclopédie Universelle

  • sollicitation — [ sɔlisitasjɔ̃ ] n. f. • 1404; lat. sollicitatio ♦ Action de solliciter. 1 ♦ Littér. Invite, tentation insistante, susceptible d entraîner. ⇒ appel, excitation, incitation. « une sollicitation nouvelle arrachait son esprit à ses douloureuses… …   Encyclopédie Universelle

  • Pierre André de Suffren — Pour les articles homonymes, voir Suffren. Pierre André de Suffren …   Wikipédia en Français

  • demander — [ d(ə)mɑ̃de ] v. tr. <conjug. : 1> • 1080; lat. demandare « confier », de mandare « mander, solliciter », en lat. pop.→ mander I ♦ 1 ♦ Faire connaître à qqn (ce qu on désire obtenir de lui); exprimer (un désir, un souhait) de manière à en… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.